ROUDE FIISSCHEN

pour francophones


Fondation / Statut / Principes / Agenda / L'a.s.b.l. / Daewoo-Orion



Un comportement rusé vous aidera dans le cadre du capitalisme réellement existant contre le trop de mois à la fin de l'argent !


Dans le cadre du capitalisme réellement existant, la force de travail des salariés et des salariées est exploitée au profit du capital, puis les salariés et salariées sont encore une fois exploités en tant que consommateurs par ce même capital.


Nous ne sommes cependant pas obligés de jouer le jeu sans y réfléchir. Il est naturellement possible d'assurer tout simplement les profits des actionnaires des chaînes de supermarchés et de drogeries, mais il y a aussi la possibilité de changer son comportement d'achat en utilisant les canaux de la vente directe avec l'offre de rabais (en moyenne 30%) aux membres pour leurs achats propres et de provisions supplémentaires pour les achats d'autres membres qu'on a parrainé. De cette façon l'achat produit un revenu supplémentaire sans subir de désavantages jusqu'à l'avènement du socialisme.


Vous apprendrez en détail comment cela fonctionne (pour la France, la Belgique, le Luxembourg, l'Allemagne et l'Autriche) en vous montrant intéressé par un courriel à pensionssicherung@yahoo.de en indiquant votre numéro de téléphone fixe – vous serez rapidement appelé !


DES JOURNÉES INSOLITES


Sous le titre de « L’assassin en chef », un site internet affirmait le 7 juin 2012 : « …ils éliront non seulement un président des États-Unis, mais encore un assassin en chef ».


« Un long article du New York Times signé de Jo Becker et de Scott Shane, “Secret ‘Kill List’ Proves a Test of Obama’s Principles and Will" (« Une liste secrète “Bon à tuer“ teste les principes et la volonté d’Obama ») a permis de savoir que le président passait une quantité d’heures surprenante à superviser la "désignation" de prétendus terroristes qui seront assassinés dans le cadre du programme de drones [avion sans pilote télécommandé] qu’il a hérité du président George W. Bush et qu’il a élargi exponentiellement. »

« L’article relatif à notre président-guerrier… se concentre sur les dilemmes d’un homme qui, comme nous le savons maintenant, a approuvé et supervisé la croissance d’un programme basé sur une "liste d’assassinats" et fonctionnant largement au Yémen, en Somalie et en Afghanistan. Qui plus est, il l’a fait périodiquement, objectif après objectif, nom après nom […] Selon Becker et Shane, le président Obama a aussi fait sienne une méthode frauduleuse de décompte d’assassinats de drones qui minimise les morts de civils.

« Du point de vue historique, tout ceci est fort étrange. Le New York Times qualifie le rôle d’Obama dans cet appareil d’assassinat par drone de "sans précédent dans l’histoire présidentielle". Et c’est tout à fait vrai.

« C’est le plus étrange des rituels bureaucratiques : À peu près toutes les semaines, plus d’une centaine de membres de l’appareil de sécurité nationale du gouvernement, qui ne cesse de gonfler, se réunit dans le cadre d’une vidéoconférence confidentielle pour étudier les biographies de prétendus terroristes et recommander au président quels seront les prochains à éliminer. Ce processus secret de "désignation" est une invention de l’administration Obama, un cercle de discussion néfaste qui étudie les transparences de PowerPoint contenant les noms, les alias et les biographies de prétendus membres de la filiale d’Al-Qaeda au Yémen ou de ses alliés des milices Shabab en Somalie. Les désignations sont élevées à la Maison-Blanche où Obama, sur sa propre insistance et guidé par le "tsar" du contre-terrorisme, John O. Brennan, doit entériner chacune d’elles.

« Comme le New York Times en a informé la semaine dernière, nous n’avons pas seulement un assassin dans le Bureau ovale, mais aussi un cyberguerrier… »

Ce que j’écris ici est un bref résumé de l’actualité étasunienne.

La veille, un jour tout aussi sinistre, le 6 juin 2012, BBC-Mundo affirme sous le titre de : « L’économie chinoise se dégonfle-t-elle ? »

Plusieurs indicateurs commencent à signaler une dégradation économique dans le pays asiatique, notamment une forte réduction de la demande de la d’électricité et de la production industrielle, ainsi que du rendement des usines et des ventes au détail.

La Chine souffre depuis des mois à cause du vent froid en provenance d’Europe, qui est son plus gros marché d’exportation, plus gros même que les États-Unis.

Le secteur manufacturier se contracte depuis sept mois, surtout à cause de la faible demande d’exportations, selon une étude récente.

L’argent a cessé d’arriver en Chine en gros depuis septembre, et a commencé de fait à abandonner le pays depuis avril. C’est très inhabituel.

Pour éviter une trop forte appréciation du yuan, la Chine empêche les spéculateurs de l’acheter.

Depuis le milieu de l’année 2010, le gouvernement chinois avait permis que le yuan s’apprécie face au dollar, mais, ce dernier mois, à mesure que l’économie est entrée en crise, la valeur du yuan a commencé à se déprécier de nouveau.

de nombreuses sociétés ont financé l’importation de matières premières comme le cuivre, le minerai de fer et l’aluminium pour l’industrie du bâtiment.

Les stocks de cuivre non utilisé qui s’accumulent dans les entrepôts chinois sont si grands que c’est à peine s’il y a assez de place pour garder les excédents.

Ceci ne pourrait être qu’un problème passager à court terme. Mais l’on craint que ce ne soit le début de la fin du boom immobilier dans le cadre duquel l’on a construit beaucoup plus d’appartements que le pays n’avait vraiment besoin.

Il existe des villes-fantôme totalement construites.

Il semble que beaucoup de ces appartements étaient achetés par des sociétés et des familles chinoises en tant qu’investissement plus attrayant que le dépôt d’argent sur un compte en banque à faible intérêt.

Le taux de croissance chinois est passé en-dessous du chiffre magique de 10 p. 100 au moment où l’Occident tombait dans sa récession la plus profonde depuis la Deuxième Guerre mondiale.

Par exemple, le géant asiatique a construit du néant le plus grand réseau de voies ferrées pour TGV au monde, cinq fois celui de la France.

La Chine traverse une transition délicate, avec une nouvelle génération de dirigeants qui s’approche du pouvoir, ce qui n’arrive que tous les dix ans.

La lutte politique bat son plein, comme le prouve la destitution du célèbre gouverneur de Chongqing, Bo Xilai.

De nombreux membres du parti ont bénéficié du boom de la construction et du crédit des trois dernières années. Si cet essor touche à sa fin, ils ne voudront pas faire partie des perdants inévitables.

Comment cette bataille se déroulera, surtout au cas où la Chine se verrait en proie à des protestations massives de travailleurs au chômage, nul ne le sait.

Je suis loin de partager ces sinistres augures sur la destinées de la Chine, et je me demande comment on peut ignorer que celle-ci possède les plus grandes réserves de « terres rares » du monde et d’énormes volumes de gaz de schiste qui lui permettraient d’exercer son pouvoir sur la production énergétique mondiale quand cessera le pouvoir de mentir et d’asservir. Trop, c’est trop.

Fidel Castro Ruz

Le 9 juin 2012, 12 h 05


Grèce: Entre deux rudes batailles


La Grèce continue à attirer l'attention des travailleurs dans beaucoup de pays du monde, vu qu'elle se dirige vers des nouvelles élections cruciales, qu'auront lieu probablement le 17 juin, après l' échec des tous les trois premiers partis de former un gouvernement de coalition. A en juger par les articles pertinents qu' on trouve dans des journaux communistes ou progressifs, des magazines et des sites web, il semblerait qu'un élément d' intérêt particulier est celui des résultats des élections récentes, ainsi que la ligne politique tracée par le Parti Communiste Grec (KKE), qui s'est trouvé, pendant les derniers jours, dans la ligne de mire de divers analystes. Mais, commençons par le début.

La suite de cet article de la Section des Relations Étrangères du Comité Central du KKE se trouve ici



Lettre ouverte adressée à Monsieur BAN KI-MOON Secrétaire Général des Nations Unies

Monsieur,


C’est avec amertume et indignation que l’Humanité vient d’assister au bombardement par l’OTAN du convoi de Mouammar KADHAFI, son arrestation, son assassinat ignoble puis la mutilation de son cadavre. Quelle image de droit de l’homme avez-vous montré aux Nations ? Ayant résisté à l’agression de son pays par l’OTAN, la Cour Pénale Internationale lancera un mandat d’arrêt contre le colonel Kadhafi, arrêté puis assassiné directement, c'est à dire l’impérialisme Américain, Britannique et Français sous la bénédiction de votre institution vient d’introduire une nouvelle notion de droit de l’Homme, ne pas juger les résistants que vous qualifiez arbitrairement de terroristes ou de dictateurs.

Depuis l’accession de MANDELA au pouvoir, l’apartheid est démantelé en Afrique mais le CNT, la branche rebelle de l’OTAN, vient d’installer au nord de l’Afrique une nouvelle forme d’apartheid où les noirs Africains doivent connaitre un traitement inhumain et dégradant. Voulez-vous laisser l’apartheid en LIBYE en échange de la politique des ETATS-UNIS d’Afrique que MOUAMMAR KADHAFI voulait installer pour notre continent ?

L’annonce de son décès à été confirmé par OBAMA, SARKOZY et CAMERON. L’OTAN vient d’annoncer la fin de sa mission en LIBYE. Ceci démontre que l’objectif final de la mission de l’OTAN était l’assassinat du colonel KADHAFI. En droit de guerre lorsque vous arrêtez un ennemi, une fois ce dernier est assassiné entre vos mains cet acte constitue l’infraction de crime contre l’humanité. L’assassinat de KADHAFI fait partie de crime contre l’humanité qui porte la signature de votre Institution.

Nous voici en face de la violation intentionnelle des résolutions du Conseil de Sécurité de l’ONU par l’OTAN. Qui va encore respecter les résolutions de ce Conseil de Sécurité ?

Monsieur le Secrétaire Général,


Quel rôle avez-vous attribué à l’armée Française en Afrique ? La Côte d’ivoire et la Lybie définissent clairement ce rôle ; bombarder les résidences des Chefs d’Etats Africains puis arrêter ou assassiner ceux qui n’obéissent pas aux diktats de l’Impérialisme ? Lorsque l’OTAN assassine un chef de l’Etat sous votre barbe ceci discrédite votre mandat.

OBAMA, SARKOZY et CAMERON sont civilement responsables de l’agression de la LIBYE puis de l’assassinat de son président MOUAMMAR KADHAFI. Monsieur SARKOZY vient de nous revivre en image des exploits autrefois de l’armée Française en Algérie. Dit-lui de remettre l’argent de KADHAFI utilisé pour sa campagne électorale. Stop : que SEIF EL ISLAM ne soit pas tué comme son père, car nous avons besoin de sa présence pour connaitre le montant de la dette de SARKOZY envers la Lybie de KADHAFI.


Qui trompe qui ?


La crise actuelle est l’effondrement du système capitaliste. Les dirigeants qui n’acceptent pas vos diktats et le pillage de leurs richesses tombent sous vos balles. Oui KADHAFI, symbole de notre lutte anti-impérialiste, assassiné aujourd’hui par l’OTAN, devient Héros du combat des peuples pour la liberté. Les nations membres du Conseil de Sécurité portent entière responsabilité de la destruction des infrastructures en LIBYE et de l’assassinat de son Chef d’Etat. Les missions criminelles de la France sous Sarkozy doivent être examinées systématiquement par la Gauche Africaine et en tirer les conclusions responsables. La guerre coloniale contre l’Afrique est une manière de cracher sur les tombes de nos pères des indépendances Africaines. Ceci est inacceptable. Notre Parti Politique croit que nos actions en justice contre l’armée Française ne bénéficieront point votre appui mais auront un soutien des anti-impérialistes du monde entier. Karl Marx disait : «un peuple qui opprime un autre ne saurait être un peuple libre». Cessez ces sales missions de la recolonisation de l’Afrique. Retenez bien, ce projet de la recolonisation de l’Afrique ne réussira point. Car les hommes libres et indépendants à travers le monde participeront avec nous dans ce combat pour l’indépendance réelle de l’Afrique.


L’histoire acquittera le Colonel MOUAMMAR KADHAFI


La guerre impérialiste menée par l’OTAN contre la LIBYE vient de se solder par l’assassinat de son président. Il est nécessaire que nos lecteurs puissent connaitre le portrait de la LIBYE sous le règne de KADHAFI et comparer plus tard ce pays sous domination des USA, de la France et de la Grande Bretagne.


Avec le Colonel KADHAFI, l’éducation et les soins de santé étaient gratuits, l’eau et l’électricité à usage domestique étaient gratuites, les citoyens ne payaient pas l’impôt et la TVA n’existait pas. Les banques libyennes accordaient des prêts sans intérêts. Pour créer une affaire privée on bénéficiait d’une aide financière de 20.000 dollars, si quelqu’un voulait acheter une voiture, les 50% du prix étaient règlés par l’Etat, les libyens bénéficiaient d’un « crédit » de 20 ans sans intérêt pour construire leurs maisons, l’inflation «IPC» était de 6,3%, la croissance du «PIB» était de 8,5%, la dette extérieure était nulle. La Libye est le dernier pays sur la liste des pays endettés. La dette publique est à 3,3% du « PIB » contrairement en France où elle est de 84,5%, aux Etats-Unis de 88,9% et au Japon à 225,8%. Kadhafi est resté avec son grade de colonel jusqu’à sa mort, il s’est jamais autoproclamé « Général-Marchal » comme ailleurs. Le taux de chômage 30% de la population active et les chômeurs étaient payés. Le coût de la vie en Libye est beaucoup moins élevé que celui qui prévaut en France ou aux USA par exemple, le prix d’une demi baguette de pain en France est environ 0,40 Euros, tandis que qu’en Libye il est 0,11 Euros. Voici le portrait de la Libye de KADHAFI que l’OTAN vient de détruire.


L’unique péché que le Colonel a commis est d’avoir collaboré avec l’impérialisme vers la fin de son règne car vous l’aviez proposé par ruse en vue de privatiser les entreprises. Vous aviez changé les indications sociales du peuple en une soit disant révolution. Voyons voir la suite de votre démocratie. Que représente aujourd’hui la Somalie après le passage des Yankées ? Ne transformez pas la Libye en Somalie. La flamme de lutte pour l’Unité Africaine que KADHAFI a semé ne s’éteindra point. Nous allons poursuivre ce combat jusqu’à la victoire finale.


Gloire éternelle, Hommage au guide, le Colonel MOUAMMAR KADHAFI, symbole de l’Indépendance, de la Liberté, et de la Souveraineté des peuples.


MOUAMMAR KADHAFI, te voici retrouvé le chemin de Patrice Emery Lumumba, de Thomas SANKARA, de AGOSTINO Neto, NKRUMA, des enfants de SOWETO, de Mzée Laurent Désiré KABILA, de MULELE… Dis leurs que l’Impérialisme est en perte de vitesse à cause de la crise du capitalisme qui sévit chez lui.


La lutte continue.


BOSWA ISEKOMBE Sylvère

Secrétaire Général du PCCO (Parti Communiste Congolais)

Kinshasa, le 22/10/2011


«Number Of Iraqis Slaughtered In US War And Occupation Of Iraq "1,455,590"

Number of U.S. Military Personnel Sacrificed (Officially acknowledged) In America's War On Iraq: 4,801

Number Of International Occupation Force Troops Slaughtered In Afghanistan : 2,794

Cost of War in Iraq & Afghanistan - Total Cost of Wars Since 2001 : $1,277,371,423,530» (6.11.2011)


Travailler plus pour gagner moins

Après 7 jours de grève des agents de sûreté : La responsabilité de L'Etat et d'ADP est engagée

Sur ordre du gouvernement, les agents de sûreté en grève à Roissy ont été remplacés par des policiers et des gendarmes ce jeudi 22 décembre matin. Sarkozy veut briser cette grève qui témoigne de la colère sociale qui couve dans le pays et craint la contagion à d'autres salariés. Cette manœuvre accroît encore davantage la colère des grévistes qui dénoncent depuis maintenant 7 jours leurs conditions de travail déplorables, les bas salaires et la précarité. C'est le droit de grève qui est piétiné, comme l'a déclaré hier le principal syndicat des gardiens de la paix, SGP-FO, qui s'est prononcé contre ces remplacements. L'UL CGT Roissy exige le retrait des forces de l'ordre de tout poste de travail d'un agent de sûreté gréviste !

Cette situation nous rappelle que les agents de sûreté exercent une mission de service public qui consiste à assurer la protection des usagers du transport aérien. Ce sont d'ailleurs les passagers qui financent eux-mêmes ce service en payant une taxe aéroportuaire de 11,50 € comprise dans le prix de leur billet d'avion. Mais depuis dix ans, l'Etat, à travers ADP, délègue cette mission de service public à des entreprises privées, avec des conséquences désastreuses pour les salariés comme pour le service public :

Les entreprises privées de sûreté se livrent en effet à une guerre commerciale acharnée pour obtenir les marchés. Ces marchés sont soigneusement découpés par ADP pour mettre les salariés en concurrence les uns avec les autres. Les marchés sont attribués aux entreprises qui présentent la facture la moins élevée, ce qui tire les salaires vers le bas et pousse à dégrader les conditions de travail (plannings flexibles, temps partiel, augmentation de la charge de travail, etc.).

De plus, cette mise en concurrence permanente précarise l'emploi. Les marchés de la sûreté sont en effet conclus pour des périodes de trois ans. Lorsqu'une entreprise perd un marché, les emplois sont menacés et les acquis sont remis en cause chez le repreneur. Rien n'est jamais acquis et les emplois sont par nature précaires, même en CDI.

Enfin, ces bas salaires, cette précarité, ces mauvaises conditions de travail, ne permettent pas aux agents de sûreté d'exercer leur mission dans de bonnes conditions. Ils sont stressés, fatigués, démotivés. L'intérêt privé (la recherche du profit) est inconciliable avec le service public, elle menace la sûreté des usagers.

La privatisation de la sûreté se traduit ainsi par des bas salaires, de mauvaises conditions de travail, la remise en cause permanente des acquis et des emplois, et un service public dégradé.

La grève dure depuis plus de 7 jours. Elle est majoritairement suivie par les salariés à Roissy et touche la plupart des aéroports du pays. Le patronat se refuse toujours à entendre les revendications parfaitement légitimes des salariés. Ces entreprises privées ne défendent que leurs profits, elles sont des parasites dans la sûreté aéroportuaire, qui se nourrissent du travail des agents et de la taxe payée par les passagers.

Si les salariés de la sûreté en sont là aujourd'hui, c'est en raison de la privatisation du secteur. Si les pouvoirs publics veulent intervenir dans cette grève, au lieu de tenter de la briser, qu'ils prennent leurs responsabilités pour imposer les revendications des salariés au patronat et ouvrent immédiatement des négociations pour réintégrer les agents de sûreté sous statut public. Il est de l'intérêt des salariés et des passagers que la sûreté aéroportuaire ne soit plus confiée à des entreprises privées dont le seul objectif est de faire de cette activité une source de bénéfice pour leurs actionnaires.

Retrait des forces de l'ordre des postes de travail des grévistes !

200 € d'augmentation tout de suite !

Amélioration des conditions de travail!

Arrêt de la précarité !

Pour l'emploi, les salaires, les conditions de travail et la qualité du service public de sûreté, il faut réintégrer la sûreté aéroportuaire au sein d'un corps d'Etat, existant ou à créer !

Roissy, le 22 décembre 2011, http://www.ulcgtroissy.fr/


Capitalisme = impérialisme = guerre !


Vu le terrorisme d'Etat israélien qui continue sans répit il est important de se référer à une analyse juste et équitable. Le Roude Fiisschen – Marxistes-Léninistes à Luxembourg rappelle dans cet ordre d'idée:


Il existe un droit inaliénable à la résistance vis-à-vis d'occupants quelconques, qu'il s'agissait autrefois contre les troupes hitlériennes, qu'il s'agit comme aujourd'hui contre l'agression US en Irak ou en Afghanistan ou contre l'occupant sioniste en terre de Palestine.


Les actuelles actions terroristes d'Etat d'Israel sont à considérer en relation avec le „plan global Moyen Orient“ de l'impérialisme US. Après l'échec cuissant des Etats Unis en Irak et en Afghanistan ils essayent une nouvelle stratégie pour survivre économiquement. Il ne leur a pas été possible de tirer profit de l'Irak et de l'Afghanistan. Au contraire, ces deux pays ont infligé des coûts économiques énormes à l'occupant.


Au centre de cette situation désastreuse les Etats Unis sortent la carte d'Israel, ce porte-avions au coeur du monde arabe, pour regagner l'initiative et en même temps de la diversion à l'intérieur.


On peut se demander à juste titre dans ce contexte où reste le mouvement pour la paix et ses composantes. Il n'est pas admissible de pratiquer des doubles standards. Une fois de plus il est prouvé: capitalisme = impérialisme = guerre. Rien moins que l'alternative socialisme ou barbarie est à l'ordre du jour.


A l'aube d'une nouvelle guerre ?



Les deux états caesaropapistes Iran et Israel s'affrontent depuis des années par des discours. Il s'en suit des prises de position de la part des centres impérialistes qui sentent fort la poudre, mais qui se passent de toute citation de ce qu'ils condamnent. Dans un premier commentaire, l'agence AP citait il y a quelques années cependant encore Mahmoud Ahmadinejad:


Devant des milliers de personnes à Zahedan, une ville du sud-est de l'Iran, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad avait répété dans la matinée que les Européens "ont créé un mythe au nom de l'Holocauste et considèrent ce mythe comme étant au-dessus de Dieu, de la religion et des prophètes".

"Si vous (les Européens) avez commis ce grand crime, alors pourquoi serait-ce à la nation palestinienne opprimée d'en payer le prix", a-t-il lancé. "Vous (Européens) devez payer cette compensation vous-mêmes".

"Voici notre proposition: donnez-leur une partie de votre propre terre en Europe, aux Etats-Unis, au Canada ou en Alaska pour que les juifs puissent y établir leur pays", a répété le président ultra-conservateur.

Mahmoud Ahmadinejad a réaffirmé que l'Occident a causé du tort aux musulmans, envahi leurs pays et pillé leurs richesses. "Si votre civilisation se résume à l'agression, à opprimer des peuples sans territoire, asphyxier les voix de la justice et apporter la pauvreté à une majorité de peuples du monde, nous disons haut et fort que nous détestons votre civilisation creuse".

Notons simplement pour la petite histoire que les états impérialistes veulent interdire à l'Iran tout ce qui pourrait aussi être utilisé pour construire sa propre bombe atomique alors que tout le monde sait qu'Israel en possède depuis longtemps. Notons pour le reste que les autorités religieuses et gouvernementales ont toujours bien précisé que l'Iran ne veut pas se doter de la bombe atomique, qui est considérée comme une arme contraire à l'islam. Notons encore que tout Etat ayant signé le traité de non-prolifération des armes atomiques a le droit de faire ce que l'Iran fait de nouveau maintenant. Et notons finalement que les puissances atomiques se plient en rien à l'exigence de ce même traité de non-prolifération des armes atomiques de réduire cet armement en étapes à zéro.


Réflexions de Fidel Castro

Réflexions sur de dures mais évidentes réalités

Je donne la priorité à cette question, compte tenu de son importance, bien qu’il y en ait d’autres.

Je ne nierai pas que les prérogatives du pouvoir, qu’il soit réel, relatif ou fictif, exercent de l’influence sur les êtres humains, parce qu’ils ont tous été éduqués ainsi depuis des temps immémoriaux.

Je ne suis pas arrivé en un instant à mes idées actuelles sur le pouvoir, mais j’estime avoir été conséquent. J’attribue le modeste apport de notre Révolution au fait que nos réponses aux questions n’ont jamais régressé malgré le réalisme cru que nous a imposé le blocus brutal de l’Empire.

Pour continuer la lecture, cliquez ici !

Pas vraiment récent, mais toujours bon à relire:

Allocution prononcée par son Excellence M. Felipe Pérez Roque,
Ministre des Relations Exterieures de Cuba, lors de la 62ème Session
de l’Assemblée Générale des Nations Unies, le 26 septembre 2007

Monsieur le Président,

Jamais les dangers réels qui menacent l’espèce humaine n’ont été aussi évidents; jamais les violations du droit international qui mettent de plus en plus en danger la paix et la sécurité internationales n’ont été aussi évidentes; jamais l’inégalité et l’exclusion qui frappent plus des deux tiers de la population de notre planète n’ont été aussi évidentes.

Mettre fin au gaspillage et à la fièvre consumériste que promeuvent les grandes sociétés et les groupes de pouvoir d’un petit groupe de pays développés - qui vivent dans l’opulence en contrepartie de la perpétuation de la pauvreté et du sous-développement dans une vaste périphérie de pays pauvres dans lesquels des milliards de personnes vivent mal - est devenu un objectif crucial pour la survie de l’humanité. La réunion de haut niveau de cette Assemblée qui s’est tenue il y a seulement deux jours a montré clairement le danger que représente le réchauffement global accéléré dont nous souffrons déjà et son incidence sur le changement climatique. Il faut agir, et agir rapidement, les pays développés ayant le devoir moral et la responsabilité historique de donner l’exemple et d’être à la tête de ce mouvement.

Pour continuer la lecture, cliquez ici !




PAS ENCORE GAGNÉ, PAS ENCORE PERDU !

50,7 % des électeurs vénézuéliens se sont exprimés contre la marche en direction de ce que le président Chavez nomme le socialisme du 21e siècle. Tandis que 49,3 % se sont prononcés en faveur de la réforme constitutionnelle, il faut noter que le taux d’abstention se chiffrait à 44,39%. 2,8 millions d'électeurs qui avaient voté pour Chavez lors des dernières présidentielles sont restés à la maison, sûrs de la victoire, alors que l'opposition n'a augmenté son score que de 100.000 voix environ.


Ce projet de réforme de la constitution du Venezuela a fait l’objet du mépris généralisé des médias, non seulement au Venezuela, dont 80 % sont contrôlés par des actionnaires privés, mais aussi dans le reste du monde. En Europe notamment, les médias nous dressaient le tableau d’un apprenti-dictateur prêt à usurper la totalité du pouvoir en changeant la constitution vers une rééligibilité illimitée du président. Cette «monstruosité», qui est monnaie courante dans la majorité des pays du 1er monde, est une pratique sans laquelle l’honorable Monsieur Juncker n’aurait pas pu entamer son nième mandat ! En focalisant l’attention sur cette seule mesure, les pivots de la réforme constitutionnelle projetée nous étaient délibérément cachés :

Défense de privatiser des entreprises publiques, protection des vendeurs de rue, introduction de la semaine de travail de 36 heures avec maintien du salaire, installation du pouvoir populaire etc. !


Ce référendum est survenu dans une période où le Venezuela est devenu la bête noire des cartels et trusts financiers internationaux. Le choix du peuple vénézuélien est dans le point de mire d’une campagne de désinformation de longue haleine, orchestrée par une droite bourgeoise absolument pas réprimée au Venezuela et sponsorisée par les services secrets de l’impérialisme américain.

Hugo Chavez, élu comme président en 1998 et plébiscité par le peuple à maintes reprises lors d’élections et de référendums a donc dû essuyer le premier revers. Ce résultat du référendum constitue certes une défaite pour le processus révolutionnaire bolivarien mais ne signifie absolument pas sa fin.

Au contraire, le peuple suivra son chemin vers une société plus juste, plus humaine, en nous démontrant qu’un autre monde est possible et qu’il y a des alternatives à la globalisation capitaliste.


Puisqu’il paraît évident que les diffamations contre Chavez et contre la révolution bolivarienne connaîtront une nouvelle dimension à court terme, le peuple du Venezuela a plus que jamais besoin de notre solidarité. Aidez-nous !

Communiqué par le Comité bolivarien Luxembourg – Venezuela (4.12.2007)

Faut-il s'y faire ?

Orwell 1984 – 2007

Sous prétexte de nous préserver des dangers du terrorisme et sous pression constante du gouvernement Bush, la collecte de données tous azimuts s'amplifie sans cesse. La dernière attaque se cache derrière une mise à jour des conditions générales bancaires.

Alors que la plupart des banques ont réduit leur communication à une petite remarque sur les extraits signalant qu'un changement est intervenu à partir du premier novembre 2007 et que les conditions générales actuelles peuvent être consultées soit sur le site internet soit dans la salle des guichets, les clients de Fortis-webbanking ont eu droit à plus d'égards.

Ces «chers clients» sont donc en réalité les seuls à savoir ce qui se passe, car personne consulte des conditions générales imprimées en petits caractère en salle des guichets ou perd son temps à les rechercher sur un site internet.

Tout le monde suspecté

Fortis s'est donc fait un honneur de jouer la transparence: «Dans ce contexte, nous attirons particulièrement votre attention sur le fait que les données personnelles accompagnant les transferts de fonds sont traitées par la banque et par d'autres entreprises spécialisées telles que SWIFT (Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication). Ces traitements peuvent s'effectuer par l'intermédiaire de centres localisés dans d'autres pays européens et aux Etats-Unis d'Amérique, opérant conformément à leur législation. En conséquence, les autorités des Etats-Unis d'Amérique peuvent demander un accès aux données personnelles stockées dans ces centres de traitement dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Tout client, donnant ordre à sa banque d'exécuter un paiement ou toute autre opération, marque implicitement son accord avec le fait que toutes les données nécessaires à l'exécution correcte de la transaction peuvent être traitées en dehors du Luxembourg.»

Ce qui en fait revient à dire que toute personne ayant le culot de faire un virement est considérée comme potentiellement criminelle et est par conséquent à surveiller étroitement. Les Etats-Unis d'Amérique se disant défenseurs de la liberté et de la démocratie sont donc déjà devenus les fossoyeurs de ce qu'ils prônent encore et encore.

Que faire ?

Alors qu'il est difficile d'imaginer qu'on va pouvoir se passer à l'avenir de tout virement pour éviter d'être pris dans cet engrenage de contrôle sans freins, des moyens de résistance dans d'autres domaines existent bel et bien.

Les polices des Etats-Unis d'Amérique et – surprise – de la Suisse nous donnent de précieuses informations sur les moyens par lesquelles nous échappons à leurs regards.

Linux incontrôlable

A 24 ans Scott McCausland était administrateur du site ElieTorrents. Vous pouvez faire sa connaissance sur son site www.sk0t.com. Six heures avant sa sortie en salle il y a mis à la disposition du public l'épisode III de Star Wars. Cette violation de droits d'auteurs l'a fait condamner en décembre 2006 d'abord à cinq mois de prison, puis à une période de probation pour laquelle il a dû consentir à des vérifications de son trafic internet par l'installation d'un logiciel de surveillance. Ce logiciel ne fonctionnant pas sous le système Linux, on a exigé de lui de passer sur Windows. C'est donc bel et bien une punition de devoir utiliser ce système pour rester contrôlable par l'Etat américain.

Parlez sans crainte sur Skype

Alors que dans le domaine de la téléphonie fixe et mobile tous les opérateurs ont été forcés par la loi à conserver pour la mise à disposition des autorités les données de toutes les communications, il est possible de reconstituer par après qui a parlé avec qui à quelle heure précise à partir de quel endroit exact. Comme nous savons en plus que l'écoute des communications téléphoniques tant fixes que mobiles est facile, il semble bien qu'il ne reste aucun échappatoire à ce niveau.

Heureusement la police suisse a eu la gentillesse de nous déstresser à ce niveau en se confiant à l'agence AP après avoir subi un cuisant échec. En effet les spécialistes helvétiques n'ont pas réussi à s'infiltrer dans les communications faites par le logiciel Skype pour la téléphonie sur internet que la firme domicilée au 15 de la rue Notre Dame à Luxembourg offre en plus gratuitement de Skype à Skype et à des prix défiant toute concurrence vers des téléphones fixes ou mobilies dans tous les pays de ce joli monde.

En plus Skype a informé les autorités suisses suite à une demande pour savoir à qui certaines personnes concrètes soupçonnées d'être dans le trafic des drogues ont parlé sur Skype, que la firme est bel est bien incapable de livrer cette information. Ceci pour la raison toute simple que le logiciel performant crypte tout ce qui passe par son canal et utilise automatiquement au mieux les ressources sur les différents servers éparpillés à travers le monde. Une communication d'une ville à l'autre ou même à l'intérieur d'une même ville peut donc passer tout autant par le chemin physique le plus court que par l'Asie ou l'Amérique latine par exemple.

Les fanatiques de la surveillance parfaite et du tout sécuritaire en sont restés bouche bée. Ceux qui ont oublié que George Orwell en écrivant son roman au titre archiconnu en 1948 ne voulait pas proposer une recette de cuisine pour toutes sortes de dérives à l'avenir se demandent si tant de liberté peut rester permise. Profitons-en de plein coeur !

Jean-Marie Jacoby

jacobyjeanmarie sur Skype

Post scriptum:

Entretemps les Chèques Postaux de l'entreprise des postes et télécommunications luxembourgeoise et l'ING viennent d'envoyer un texte pratiquement identique que celui cité en haut à leurs clients. La bonne note concernant la transparence leur revient donc tout autant. Mais le problème reste entier : la bande de terroristes US peut accèder aux virements de tout un chacun ! Ce qui est surprenant, c'est que dans aucun autre pays européen il n'y ait eu à ce jour des changements de conditions bancaires semblables à celles du Grand-Duché de Luxembourg. Serait-ce parce que „notre“ ministre de la Justice et du Budget Lucien Frieden a sur les murs de son bureau non seulement la photo inévitable du Grand-Duc, mais aussi une autre d'un certain criminel de guerre Bush junior ?

Post scriptum en 2011:

Skype a dû entretemps se plier aux exigences de l'Etat policier et les communications sur Skype peuvent être suivies par les policiers. Il faut constater que ce ne sont plus les fondateurs, mais une des pires sociétés du secteur qui s'est porté acquéreur entretemps.



Il n'y a pas seulement une union internationale de syndicats réformistes, il existe bien mieux:

World Federation of Trade Unions – WFTU

40, Zan Moreas street, Athens 11745 GREECE

Tel. +302109214417, +302109236700, Fax +30210 9214517

www.wftucentral.org

F.S.M. – FEDERATION SYNDICALE MONDIALE

Le mouvement syndical ouvrier au XXIème siècle

Plusieurs années ont passé depuis la fondation de la première Organisation Ouvrière en 1790 et la fondation de la première Union Internationale des Ouvriers en 1864. Le mouvement syndicaliste ouvrier a une glorieuse trajectoire avec des réussites importantes et avec de très bons résultats.

Le premier et le plus important sujet qu’ait résolu l’apparition des Organisations syndicales était l’émergence du rôle d’une nouvelle classe sociale, la Classe Ouvrière qui est entrée avec un rythme rapide et avec ardeur dans la vie sociale, syndicale et politique de tous les pays. Et bien que jusqu’au XVIIIème siècle, nombreux étaient ceux qui croyaient que les évolutions sociales étaient l’oeuvre des rois, des princes, des dieux et des esprits, on commença à constater que l’évolution sociale et le progrès dépendent de l’action collective des masses. Pour les sciences sociales, cette constatation a beaucoup influencé les évolutions au cours des XIXème et XXème siècle. Ce chemin, de 1790 jusqu’à nos jours, fur jalonné de beaucoup de difficultés, de grands succès, d’importantes victoires mais aussi avec de lacunes, de fautes et de reculs.

Dans ce riche parcours, le rôle de la FSM a été important. Sa fondation, le 3 octobre 1945, était un acquis pour le Mouvement Ouvrier International. C’était un nouveau pas qualitatif. C’était le premier effort important et mûr pour une unité mondiale et pour la coordination mondiale des prolétaires de tous les pays contre le fascisme, le capital et les impérialistes. L’estime pour la FSM et son dynamisme a inquiété dès la première minute les Etats-Unis, le Royaume-Uni et le Capital Mondial et c’est pourquoi des actions de minage et des efforts ont commencé pour la faire éclater.

Pour en lire plus, cliquez ici !



Communiqué de presse du groupe „Migrations“:

Ni prison, ni centre fermé. Liberté de circulation !

Le Luxembourg est depuis longtemps un pays d'accueil. Aujourd'hui le parlement luxembourgeois donne son feu vert à la construction d'un centre de "rétention" à Sandweiler. Ce centre fermé sera un lieu d'incarcération d'hommes, de femmes et d'enfants étrangers.

Des sans-papiers, des demandeurs d'asile dont la demande est non aboutie, refusée ou en attente et même des citoyens de l’UE peuvent s'y retrouver enfermés, traités de manière dégradante et privés de toute liberté.

Ils n'ont cependant commis aucun délit : ils ont dans la plupart des cas uniquement mis en œuvre tous les moyens à leur disposition pour échapper à une situation invivable dans leur pays d'origine.

Ce traitement indigne est une honte. La Fédération Internationale des Ligues des Droits de l'Homme (F.I.D.H.) a condamné cette grave atteinte aux droits de l'homme.

Les centres fermés sont une réalité contraire aux valeurs démocratiques tant réclamées par le Luxembourg de par le monde !

L'enfermement arbitraire constitue en soi une violence inacceptable. L'existence des centres fermés et la logique qu'elle sous-tend, est un déni de droit. Elle banalise dans notre société des zones de non droit et des comportements racistes et violents.

Quels que soient les aménagements, ces lieux entourés de barbelés et de silence sont et resteront inacceptables.

Fait à Esch/Alzette, le 10 juillet 2007


PS du Roude Fiisschen : Le centre de rétention a été voté par tous les partis au parlement avec l'abstention des verts, qui n'est cependant pas due à un refus par principe, mais au reproche, qu'un centre pour 100 personnes que l'Etat va construire avec 11,2 Mio. € à proximité de l'aéroport est surdimensionné.



Seul le combat paie !


Les résultats de la tripartite ne sont que le „début du commencement“, comme le président de l'Association des Banques et Banquiers Luxembourgeois l'a si bien formulé. Cela promet. Les résultats actuels montrent déjà qu'il s'agit d'une redistribution du bas vers le haut, ce ne sont que les salariés qui paient la note. Cela fait d'autant plus mal que le revenu est bas.


S'il ne vient pas de riposte, cela sera pire encore la prochaine fois. Et malheureusement il n'y a pas de riposte organisée de la part des syndicats. Le LCGB semble plutôt satisfait, l'OGB-L a donné son accord aux deux tiers du conseil national, l'Alliance Syndicale proteste sans rien faire. C'est le contraire exact de la riposte française qui a provoqué le retrait du CPE. Seul le combat paie et ce n'est que la contre-attaque qui mène à des résultats positifs. La dégradation des conditions de vie des salariés et de leurs familles est la conséquence directe de la confiance en des tractations à huis clos et en des leaders syndicaux coupés de leur base.


Tout cela suit une logique bien capitaliste : pourquoi en effet les entreprises dépenseraient plus que nécessaire ? En effet, une entreprise capitaliste n'est nullement une organisation de bienfaisance. C'est pourquoi la redistrubion du bas vers le haut va se prolonger jusqu'à ce que elle rencontre une résistance farouche.


Seul le combat paie, comme l'a prouvé de nouveau l'exemple français. Voilà pourquoi il faut renforcer les forces prêtes à riposter activement comme le Roude Fiisschen.

Le capitalisme est une menace pour l'humanité:

Contaminations génétiques en Espagne : un signal d'alarme pour l'Europe entière!





Vienne et Barcelone, 4 avril 2006 - Le maïs génétiquement modifié cultivé en Espagne depuis plusieurs années a engendré une contamination génétique sans précédent de l'agriculture traditionnelle et biologique et menace la principale source de revenus d'un certain nombre d'agriculteurs. Tel est le résultat de l'étude "Impossible coexistence" (1) rendue publique aujourd'hui, à la veille de l'ouverture de la Conférence de Vienne sur la "coexistence" entre les cultures traditionnelles et biologiques d'une part et celles qui sont génétiquement modifiées d'autre part.

La conférence est organisée par la Commission européenne et la Présidence autrichienne du Conseil de l'UE. Le Luxembourg y est représenté par Fernand Boden, Ministre de l'agriculture.



"Cette étude doit être un signal d'alarme clair pour la Commission européenne et les Etats-membres quant aux conséquences néfastes de la culture des plantes transgéniques", explique Juan Felipe Carrasco, chargé de campagne OGM pour Greenpeace Espagne et co-auteur de l'étude. "La réalité n'a malheureusement rien à voir avec ce que laissent entendre les autorités espagnoles et les compagnies de biotechnologie Monsanto et Syngenta: les lignes directrices en matière de culture d'OGM ne sont pas respectées, des contrôles réguliers ne sont pas effectués et les effets sur l'environnement ne sont pas minimes". Selon les agriculteurs traditionnels et biologiques des régions d'Aragon et de Catalogne, régions dans lesquelles la culture du maïs transgénique est la plus dense en Espagne, la culture à l'échelle industrielle des OGM représente une menace grave pour leur principale source de revenus.



L'étude "Impossible Coexistence" se base sur des recherches en champs et des analyses faites sur les cultures de maïs de plus de 40 agriculteurs conventionnels et biologiques différents. Les résultats montrent que près d'un quart des champs de maïs conventionnels sont contaminés par du maïs transgénique jusqu'à un taux pouvant atteindre 12,6%. Les agriculteurs subissent des pertes économiques importantes dues au fait que ces récoltes contaminées ne reçoivent plus certaines primes. De plus, dans 3 cas, des variétés de maïs ayant fait l'objet d'amélioration afin de pouvoir s'adapter aux conditions locales dans le cadre du programme de reproduction végétale sélective sur plusieurs années, ont été contaminées irréversiblement.



"Au vu des développements dramatiques qui ont lieu en Espagne, Greenpeace exige l'arrêt immédiat de toutes cultures de plantes transgéniques dans ce pays", continue Anne Thomas de Greenpeace Luxembourg. "Nous demandons au Ministre de l'agriculture luxembourgeois, Fernand Boden, de s'engager au niveau européen, à la conférence de Vienne, pour la protection illimitée d'une agriculture sans OGM en Europe".



Greenpeace demande également que le droit de créer des "Régions sans OGM" soit reconnu par la législation européenne. Bien que les quelques 172 régions et 4500 municipalités "sans OGM" d'Europe réclament ce droit avec véhémence(2), il n'a pour l'instant toujours pas été accepté officiellement par la Commission.



Notes:



(1) "Impossible Coexistence: Seven years of GMOs have contaminated organic and conventional maize, an examination of the cases of Catalonia and Aragon". Etude menée durant l'année 2005 par Greenpeace Espagne, Plataforma Transgènics Fora! et Assemblea Pagesa de Catalunya. Résumés en

français et en allemand disponible ici: http://www.greenpeace.org/luxembourg/press/reports/l-impossible-coexistence



(2) Demain, 5 avril, aura lieu une marche réunissant plusieurs centaines de représentants des "Régions sans OGM" d'Europe.



Les faits relatés dans ce communiqué de presse de Greenpeace prouvent bien que nous nous trouvons à ce jour toujours devant l'alternative : socialismus ou barbarie. Les lois du capitalisme font que l'industrie achève ce qui peut être vendu avec profit, et non pas ce qui est utile et salutaire pour l'humanité !





Il y a encore des bonnes nouvelles !



Bonjour,

La décision de l'inspection du travail, statuant sur la demande du licenciement de Wolf Jäcklein a été notifié le 23 juillet.
L'autorisation du licenciement est refusée, prenant en considération à la fois les éléments de forme et de fond.
Il y a la possibilité d'un appel pendant deux mois – même si la décision ne laisse que très peu de marge pour la fonder. Nous serons donc fixés à la fin septembre...

Le texte complet de la décision est annexé.

En vous remerciant pour votre soutien jusqu'alors,
Syndicalement,

La CGT IBM Sud-Ouest
à Toulouse

PS: Les nouvelles seront postées sur le site http://wj.autan.net



Non au traité constitutionel de l'UE !


Ce traité constitutionel néolibéral pour l'Union Européenne, qui se trouve déjà signé par les chefs d'Etat, ne peut qu'être refusé par toutes et par tous, qui ne sont pas d'accord avec ce capitalisme qui exploite hommes et nature pour l'intérêt du capital avec son économie orientée vers le seul profit. De même il ne peut qu'être refusé par toutes celles et par tous ceux qui militent pour la paix. Car qui milite pour la paix ne peut être d'accord que soit inscrit dans une constitution une obligation d'investir dans l'armement, de créer une agence pour l'armement et d'une armée d'intervention, qui ouvertement n'est pas dédiée à la défense du territoire de l'UE, mais qui doit servir »à défendre« les intérêts de l'UE à 5.000 km à la ronde.


Voilà pourquoi il ne peut y avoir qu'un NON ! clair et net à tous les référendums sur le traité constituitonnel de l'UE.

Post scriptum: ce qui vaut pour le traité constitutionnel vaut aussi pour le traité „allégé“ de Lisbonne !

L'Union Européenne et ses enfants:
Preuve du côté asocial de son ultra-libéralisme au profit du capital

Par tous les mensonges possibles et imaginables, les politiciens à la solde du capital veulent nous faire voter oui aux réferendums sur le traité constitutionel qui servira les seuls et uniques intérêts de ce capital. Au fond, tout cela est bien logique.

Cependant à tous les coins du tapis, avec lequel ils essayent de cacher la vérité, se laisse entrevoir la vraie face de cette Europe du capital et de l'impérialisme. Un de ces coins est constitué par l'Ecole Européenne à Luxembourg, un autre par cette lutte des pays riches pour un budget de UE le plus bas possible. C'est évident: seuls les riches peuvent se permettre d'avoir un Etat qui s'occupe de rien d'autre que du calme dans les rues et les usines et qui pour le reste entreprend des excursions impérialistes par le monde. Et cela vaut aussi pour l'UE, qui en beaucoup de points déjà a pris le relais des Etats-nations qui sont ses membres.

Un autre coin est formé par la révision à la baisse des salaires des fonctionnaires de l'UE et une précarité toujours plus accrue par des contrats à durée déterminée de plus en plus courts bien que répétitifs. Certains salaires des gens travaillant pour l'UE à Luxembourg le font en-dessous du salaire minimal garanti dans ce pays.

Il est très difficile, voire impossible, de prendre une influence sur les décisions prises à l'intérieur de la commission et des conseils de l'UE en dehors du lobbying, étant donné que la démocratie bourgeoise, telle qu'elle a été établie après la Révolution Française et telle qu'elle existe encore pour la forme dans les 25 Etats membres de l'UE, n'existe pas au niveau de l'UE – et elle n'est pas prévue non plus dans ce fameux traité constitutionel.

Tout cela sont des raisons supplémentaires pour dire NON au traité constitutionel, pour dire NON à cette Union du capital et pour dire OUI à une Europe socialiste, qui ne saura surgir qu'après la dissolution de cette UE actuelle.

Nous documentons par la suite un communiqué de presse de l'Association des Parents d’Élèves de l'École Européenne – APEEE Luxembourg concernant le problème concret de l'Ecole Européenne à Luxembourg:

Pour en lire plus, cliquez ici!

Incendie de Daewoo-Orion:
Verdict le 24 mai devant la Cour d'Appel de Nancy –
Appel au rassemblement de soutien

Plus de 400 ont fait le déplacement à Nancy pour un rassemblement de soutien devant la Cour d'Appell de Nancy et le Comité de soutien à Kamel Belkadi en espère plus encore pour le prononcé du verdict, dont l'heure est encore à préciser.


L'avocat général a requis 36 mois de prison dont 6 mois fermes (contre les 18 auxquels Kamel est actuellement condamné). Kamel ayant déjà fait 3 mois et demi de prison en préventive, l'avocat général propose un aménagement de peine pour les 2 mois et demi restants avec un régime de semi-liberté, pour qu'il ne perde pas son nouveau emploi qu'il vient de trouver. L'Etat recule donc, mais n'est pas encore prêt à avouer qu'il a poursuivi un innocent pour criminaliser la lutte ouvrière contre un capital irresponsable.


Nous documentons par la suite la prise de position de l'Union locale CGT du Bassin de Longwy-Longuyon-Villerupt et nous recommandons chaudement de lire le mémoire de l'avocat de Kamel, Maître Behr, déposé lors du procès sur www.nancy-luttes.net/soutien.kamel.daewoo/documents/memoireMtreBehr.html


On ne construit plus à Luxembourg pour cause d'incompétence manifeste des députés et du gouvernement

Le 19 juillet 2004 fut voté à la chambre des députés par les voix des Gréng, du CSV et de la DP, avec l'abstention de l'ADR et du LSAP, une loi concernant l’aménagement communal et le développement urbain qui prit la place de la loi du 12 juin 1937 concernant l’aménagement des villes et autres agglomérations importantes. La nouvelle loi, écrite dans un français parfaitement simple et facile à comprendre, fut publiée le 4 août 2004 au Mémorial A, ce qui veut dire qu'à partir du 8 août elle prit la place de l'ancienne loi, qui n'était plus en vigeur à partir de ce moment.


Cela tout le monde, qui a jamais passé l'examen d'expéditionnaire, le sait, mais apparemment pas les députés-maires et ministres. Ceux-là pensaient qu'il serait possible de continuer de donner des autorisations de bâtir d'après la loi abrogée, avec l'argument que les règlements grand-ducaux prévus à la nouvelle loi faisaient encore défaut – situation qui d'ailleurs n'a pas beaucoup changé jusqu'ici.


Ainsi monsieur Paul Helminger en tant que bourgmestre de la ville de Luxembourg, signa le 19 août 2004 une autorisation de bâtir pour une résidence à la Rue des Pommiers sans que les nouvelles dispositions de la loi en vigueur depuis 11 jours soient respectés.

Des voisins portèrent le cas devant le Tribunal administratif, chose qui à Pétange, où l'actuel ministre de l'Intérieur était maire auparavent, n'est encore jamais arrivée. Depuis le 24 mars 2005 il est devenu absolument clair d'après le prononcé du jugement, que n'est valable dans un état de droit que le texte clair et précis de la loi en vigueur, indépendemment de ce qu'en pensent les politiciens plus ou moins incompétents.

La conséquence en est très simple: jusqu'á nouvelle ordre parlementaire on ne construit plus à Luxembourg. La fédération des artisans voit déjà 15.000 travailleurs du batiment au chômage – et il pourrait y en avoir bien plus, si la situation perdure.

Nous documentons par la suite les parties les plus importantes du jugement en question qui se trouve par ailleurs à l'adresse www.ja.etat.lu/18888.doc.


Provisoirement, on pourra de nouveau construire après la fin du congé collectif pendant les trois premières semaines d'août dans le bâtiment, car des dispositions transitoires ont été voté à la Chambre des Députés qui prendront effet début août 2005. Mais en dehors de cela, tous les problèmes que posent la loi critiquée ici restent entiers.


Pour en lire plus, cliquez ici!




Pour plus d'informations actuelles nous recommandons le site

www.lariposte.com

Introduction à la théorique économique de Marx¸
par Rob Sewell et Alan Woods :
http://www.lariposte.com/theorie/theorie_economique.htm



Interested in informations from the U.S.A. ?

Go to www.iacenter.org !



Petit avis pour la justice bourgeoise: Le Roude Fiisschen n'a aucune responsabilité pour ou influence sur le contenu des sites, vers lesquels nous offrons un link!



Home